Soutenance de thèse

Three essays on social determinants of students’ skills

Résumé

Cette thèse comprend trois essais sur la façon dont le contexte social modère l'impact de différents chocs sur les compétences des enfants. Dans le premier essai, j'étudie l'impact de l'un des plus grands tremblements de terre et tsunami sur les compétences des élèves. Après cet événement, le gouvernement a réagi efficacement pour relancer l'activité économique mais a négligé les interventions visant à traiter les effets du traumatisme sur les enfants et leurs familles. En utilisant des données administratives détaillées, je constate que le tremblement de terre et le tsunami ont entraîné une diminution du nombre de jours d'éducation formelle - en raison des dommages causés aux infrastructures scolaires - et une augmentation de la prévalence du trouble de stress post-traumatique chez les adultes. De manière surprenante, le tremblement de terre ou le tsunami n'a pas d'impact sur les résultats scolaires à l'école primaire. Les enfants exposés à l'école primaire montrent cependant un effet négatif de ces évènements  sur leur compétences lorsqu'ils sont à l'école secondaire, et cet effet est plus fort pour les enfants exposés tôt à l'école primaire. Ces résultats montrent que les effets négatifs s'accentuent à l'adolescence. Cette preuve est cohérente avec la forte augmentation des pathologies de santé mentale à l'adolescence. Dans le deuxième essai, j'étudie comment les changements de voisinage induits par la migration peuvent affecter les résultats des tests des autochtones. Les vagues migratoires peuvent modifier la composition des quartiers par le biais des arrivées d'immigrants et des déménagements de natifs. Dans cet article, je compare les résultats de deux méthodes différentes pour analyser l'impact de l'immigration sur les résultats scolaires des enfants et je montre que des changements plus larges dans les effets de voisinage peuvent effectivement être importants. Mon article exploite le récent phénomène migratoire au Chili, où de 2012 à 2019 la population immigrée est passée de 1\% à 8\%. J'estime l'influence du quartier sur les résultats aux tests des natifs en suivant la méthodologie de Chetty et Hendren (2018). En moyenne, je trouve un impact négatif des étudiants étrangers sur les effets de municipalité. Ensuite, j'estime l'effet des pairs immigrés sur les résultats aux tests des natifs. Je trouve un effet nul précis en utilisant deux méthodes différentes. Ces résultats montrent que l'immigration n'a pas affecté les natifs directement mais plutôt par le biais de changements dans le voisinage. En examinant les changements de composition des natifs, je trouve que l'immigration induit une fuite des natifs et augmente la ségrégation socio-économique entre les écoles. Ces résultats sont cohérents avec le fait que la migration modifie les quartiers en influençant un changement dans la composition des natifs. Le troisième essai, rédigé conjointement avec Nicolas Navarrete et Claudio Allende, étudie la réaction des étudiants lorsque des universités hors plateforme participent au système d'admission centralisé au Chili. En 2011, huit nouvelles universités (G8) ont été intégrées à la plateforme déjà utilisée par 25 universités (G25). Dans un cadre de modèle d’écart dans la différence, nous exploitons la localisation du G8 et comparons les étudiants qui ont obtenu leur diplôme d'études secondaires dans une ville du G8 avec ceux des villes non G8. En utilisant des données administratives sur les universités, les demandes d'inscription sur les plateformes et les inscriptions au lycée, nous constatons que l'inclusion des universités du G8 augmente le tri des étudiants. Les femmes et les étudiants issus de milieux modestes en bénéficient le plus, ce qui implique des gains d'équité et d'efficacité. Cependant, ces gains ne subsistent pas dans les résultats à long terme tels que l'obtention d'un diplôme et l'inscription après cinq ans. En outre, les préférences pour les universités du G25 diminuent après la deuxième année de la réforme.

Jury

  • Mme Karen Macours (Directrice de thèse), INRAE
  • M. Eric Chyn, Dartmouth College
  • M. Marc Gurgand, CNRS
  • M. Gianmarco Leon-Ciliotta, Universitat Pompeu Fabra
  • M. Michele Pellizzari, University of Genova
  • M. Hillel Rapoport, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne

Informations pratiques

Date(s)
  • Lundi 19 juillet 2021 - 17:00
Lieu(x)
  • Visioconférence Afin d'affecter le moins possible la qualité de la visioconférence nous sommes contraints de limiter l'accès au public. Les personnes souhaitant assister à la soutenance devront se rapprocher du candidat.