Soutenance de thèse

Les princes de France entre la Révolution et l'exil (1789-1824). Essai d'une biographie familiale

Résumé

À travers une relecture des sources privées des Bourbons de France, cette thèse vise à étudier les relations entre les différentes branches cadettes de la dynastie de la Révolution à la Restauration. Notre travail propose, en particulier, deux hypothèses. La première consiste à lire la pratique politique des princes du sang dans les premières années de la Révolution comme une tentative de renforcer leur statut aux dépens de celui du roi, dans la lignée de la tradition frontiste des XVIe et XVIIIe siècles. Quelle que soit la couleur politique de leur engagement (soutien aux innovations révolutionnaires, comme dans le cas des Orléans, ou de rejet, comme dans celui du comte d'Artois et des princes de Condé) l'origine sera commune et parallèlement orientée vers la réaffirmation et la redéfinition du statut princier au sein de la monarchie absolue. Cependant, par cette attitude, les princes ont contribué de facto à la chute de ce dernier.  La seconde hypothèse propose de montrer que l’élément politique comparé à celui dynastique devient secondaire au moment de la délégitimation générale à laquelle les Bourbons sont confrontés  lorsque la monarchie tombe. Lorsque la quasi-totalité des princes se retrouve en Grande-Bretagne, l’exil est vécu par chaque branche de façon différente. Cependant, l’on note que les membres de la famille se fréquentent assidûment et ont une pratique commune de l’espace britannique: les princes partagent connaissances, séjours et traitements. Du point de vue stratégique, la réconciliation entre les différentes branches, qui a lieu à Londres en 1800 et dont les futurs Louis-Philippe et Charles X sont les protagonistes, recompose un front princier autour d'un objectif commun : reconquérir un trône que leurs propres stratégies ont contribué à affaiblir. Les divergences d'opinion des princes relatives aux méthodes de Restauration s'avéreraient alors plutôt des éléments de dialogue au sein d'un groupe dont l'unité est stratégiquement et humainement importante. Dépassant la vision téléologique qui prophétise 1830 et qui domine les biographies existantes sur les Bourbons au moment de la révolution, la thèse replace les relations entre les princes dans leur contexte historique, affirmant l'imprévisibilité de l'avenir et la nécessité de maintenir le privilège dynastique comme garantie de survie politique et sociale.

Jury

  • Mme Natalia Muchnik (Directrice de thèse), EHESS
  • Mme Patrizia Delpiano (Directrice de thèse), Université de Turin
  • M. Paul Chopelin, Université Jean Moulin Lyon 3
  • Mme Marina Formica, Université de Rome Tor Vergata
  • M. Marco Meriggi, Université de Naples Federico II
  • M. François-Joseph Ruggiu, Université Paris Sorbonne

Informations pratiques

Date(s)
  • Jeudi 23 juin 2022 - 10:00
Lieu(x)
  • Université de Turin