Soutenance de thèse

Napoléon et l'Empire des Lettres : historiens, journalistes, informateurs, censeurs, savants. L'administration de l'opinion publique sous le Consulat et le Premier Empire (1799-1814)

Résumé

Cette étude a pour objet d’examiner l’importance du contrôle systématique de l’opinion publique dans le cadre d’un plus vaste projet de fusion des élites pensé par Napoléon, et qui se concrétise par la constitution d’une administration hybride composée entre autres d’anciens révolutionnaires et de royalistes revenus d’exil. Nous souhaitons montrer en quoi cette fusion des élites est scellée par une nouvelle narration de l’actualité et de l’histoire et traduit une volonté de réconciliation sociale. La politique d’orientation de la narration historique est portée par des plumes d’horizons divers, rassemblées au sein d’une administration œuvrant à l’édification politique et législative de la France. C’est seulement en examinant les rouages de cette administration, ses mécanismes et ses modalités, que l’on peut prendre la pleine mesure du projet de fusion.   Cette administration est caractérisée par une relative uniformité des opinions exprimées dont les écrits suivent le principe de la modération édicté par Napoléon. Ce processus d’uniformisation se retrouve dans diverses structures administratives françaises, comme la presse, la censure, l'écriture historique, ou encore les institutions de savoir et d’enseignement.

Jury

  • M. Antoine Lilti (Directeur de thèse), EHESS
  • M. Robert Morrissey (Directeur de thèse), University of Chicago
  • Mme Manuela Albertone, Università di Turino
  • M. Dan Edelstein, Stanford University
  • M. Patrice Gueniffey, EHESS
  • M. Larry Norman, University of Chicago
  • Mme Christy Pichichero, George Mason University
  • Mme Anne Simonin, CNRS

Informations pratiques

Date(s)
  • Mardi 12 juillet 2022 - 17:00
Lieu(x)
  • Les personnes qui souhaitent assister à la soutenance par visioconférence sont invitées à se rapprocher du candidat.