Soutenance de thèse

Intellectuels et anthropologues des provinces, radicalisme politique ou régionalisme : histoire culturelle et anthropologique à Ayacucho, Pérou 1920-1970

De Jefrey Antonio Gamarra Carrillo - Mondes américains

Résumé

À la fin du XXème siècle, un conflit armé éclata au Pérou dont les facteurs déclanchants sont encore matière à discussion aujourd’hui. C’est la ville andine d’Ayacucho qui se retrouva au coeur du conflit et l’université publique de cette región du Pérou fut mélée au conflit dans la mesure où quantité de ceux qui faisaient partie de Sentier Lumineux étaient liés à des activités d’enseignement. Ce dernier élément conduisit les spécialistes de l’étude du phénomène subversif à rechercher les racines intellectuelles du groupe qui cherchait à prendre le pouvoir par la violence. L’approche principale adoptée par les spécialistes à cet égard est que le radicalisme du groupe armé répond à une caractéristique des groupes d’intellectuels des provinces ou des régions des hauts plateaux péruviens insatisfaits de l’État péruvien et réticents aux changements tels que l’impact de la modernisation dans ces espaces au début du siècle dernier. Dans le cadre de cette thèse, nous proposons au contraire que, durant la première moitié du siècle, les intellectuels de provinces comme celle d’Ayacucho, loin d’être des radicaux, cherchaient à résoudre les problèmes typiques d’un pays centralisé et doté d’une élite hégémonique située à Lima, la capitale du pays, qui considérait les provinces comme des espaces perdus dans le temps et incapables de faire face à la modernisation et à la modernité. Les tensions et les conflits avec la capitale ont façonné leurs relations culturelles ainsi que les représentations autour de l'État central et des provinces de l'intérieur du pays. L’histoire culturelle d’Ayacucho ne peut se séparer de la façon dont ces groupes d’intellectuels construisirent des représentations autour de la nation, de la región et du mode de vie en province. Cette Histoire Culturelle s'exprime dans la manière dont l'anthropologie des provinces ou des régions telles qu'Ayacucho et Cusco a permis de réfléchir et de résoudre le problème des visions hégémoniques au Pérou. La thèse n’aborde pas directement l'étude de la lutte armée, mais traite de la construction de représentations autour des traditions intellectuelles sur le radicalisme et le régionalisme dans le pays.

Jury

  • Mme Carmen Salazar-Soler (Directrice de thèse), CNRS
  • Mme Antoinette Molinié, CNRS
  • M. Jacques Poloni-Simard, EHESS
  • Mme Valérie Robin Azevedo, Université Paris Descartes
  • Mme Sonia Rose, Université Fédérale de Toulouse Midi-Pyrénées
  • M. Nathan Wachtel, Collège de France

Informations pratiques

Date(s)
  • Mercredi 18 décembre 2019 - 14:00
Lieu(x)
  • Salle Alphonse-Dupront, 10 rue Monsieur-le-Prince 75006