Soutenance de thèse

I vescovati nella Sicilia normanno-sveva (XI-XIII secolo). Potesta normative e competenze giurisdizionali in un territorio multiculturale

Résumé

Cette thèse porte sur les Évêchés de Sicile à l’époque normande. Les recherches ont été menées à partir d’une relecture extensive des sources documentaires conservées jusqu’à nos jours, des actes de la Chancellerie comtale et royale, ainsi que d’actes de nature privée dont la plupart se trouve dans Archives diocésaines. L’étude des sources documentaires s’accompagne d’une analyse des données offertes par les chroniques qui s’avèrent extrêmement utiles à la reconstruction d’un portrait  historique le plus fiable et complet possible de la période prise en considération. Cette réévaluation des sources primaires s’encadre dans une historiographie riche de résultats désormais généralement acceptés. L’ensemble des districts diocésains (en particulier l’archidiocèse de Palerme, avec les suffragants d’Agrigente, Mazara et Malte; ainsi que l’archidiocèse de Monreale, avec les suffragants de Catane et Syracuse) est analysé en considérant principalement les pouvoirs normatifs et les compétences juridictionnelles des titulaires de la charge épiscopale. La particularité de l’installation normande est caractérisée par la construction progressive d’un nouveau système politique et institutionnel, ainsi que par un ordre juridique dans lequel les entités ecclésiastiques jouent un rôle pivot. La venue normande, perçue à l’époque comme la "reconquête" d’un territoire tombé entre les mains des "infidèles musulmans", est accompagnée, depuis le début, par la reconstruction des structures ecclésiastiques chrétiennes, qui, sous la domination arabe, avaient subi des sévères restrictions, voire avaient presque totalement disparu. L’acteur principal de la conquête normande, Roger I, avait personnellement favorisé une renaissance rapide des structures ecclésiastiques avec la création de nouveaux diocèses, ainsi que avec la récupération des anciens, tout en veillant à qu’ils forment un tissu territorial important du point de vue politique et militaire. C’est la raison pour la quelle le rôle des évêques revêt une importance cruciale: d’une part, en ce qui concerne les rapports avec la haute hiérarchie ecclésiastique et les autorités, tant dans le domaine ecclésiastique (la Papauté) que civil (le Comte de Sicile, devenu roi à partir de 1130); d’autre part, en ce qui concerne le tissu social et économique du diocèse relevant de leur propre compétence. Dans un environnement ethniquement hétérogène, comme celui présent en Sicile au cours du bas Moyen Âge, on assiste à la cohabitation de Grecs, Arabes, Juifs et Latins dans un même cadre territorial. Cette diversité de langues, mœurs, droit coutumier et de confessions religieuses se reflétait sur l’ensemble des différentes institutions juridiques, nécessaires à la réglementation des relations entre les acteurs concernés. Du point de vue de la structure institutionnelle du Royaume et, plus en particulier, de la Sicile, les évêchés représentaient des unités administratives de base, non seulement en ce qui concerne l’ordre ecclésiastique mais également, dans un sens plus large, à l’égard de la configuration de l’ordre séculaire. Pour leur part, les évêques, selon les époques et leur personnalité,ont exercé un rôle qui dépassait souvent les fonctions strictement liées à leur office. En qualité de pasteurs, ils se livraient aux activités de gestion et de juridiction qui leurs étaient propres. En tant qu’hommes de gouvernement à la cour des souverains, ils étaient souvent impliqués dans des affaires politiques très délicates et de premier plan pour la gestion du gouvernement du Royaume: aussi bien pour ce qui concerne la vie politique et administrative en sa dimension intérieure, que dans les relations avec les pouvoirs centraux (le Pape et l’Empereur) et avec d’autres sujets politiques extérieurs.

Jury

  • M. Emmanuele Conte (Directeur de thèse), EHESS
  • Mme Beatrice Pasciuta (Directrice de thèse), Universita degli Studi di Palermo
  • Mme Silvia Di Paolo, Universita degli Studi Roma Tre
  • M. Luca Loschiavo, Universita degli Studi di Teramo

Informations pratiques

Date(s)
  • Mardi 20 juillet 2021 - 09:00
Lieu(x)
  • Visioconférence Afin d'affecter le moins possible la qualité de la visioconférence nous sommes contraints de limiter l'accès au public. Les personnes souhaitant assister à la soutenance devront se rapprocher du candidat.