Soutenance de thèse

Grâce à Dieu, nous sommes vivants ! Précarités, violences armées et jeux de pouvoir dans la société salvadorienne (1960-1995)

Résumé

L´historiographie portant sur la période récente du Salvador a placé le conflit armé (1980-1992) au centre de sa réflexion, celui-ci étant considéré comme la conséquence ultime d´une fermeture politique imposée par le régime militaire et le point de départ des violences sociales dominant la société jusqu´à aujourd´hui. Les élites et les acteurs organisés y occupent le premier plan. Les logiques partisanes et macro-économiques y ont été privilégiées, structurant un récit qui échappe difficilement à la tentation téléologique. Ce travail s´inscrit dans une histoire sociale qui cherche à interroger la centralité du conflit interne salvadorien et la perspective téléologique qui en découle. Pour se faire, il confronte la période du conflit interne avec les périodes antérieures et postérieures, en se focalisant sur 35 années de paix et de guerre s´étendant de 1960 à 1995. Depuis une perspective au ras du sol, il met au premier plan les paroles et les représentations des acteurs constituant la majorité salvadorienne, autant ceux qui n´ont jamais participé à une action partisane que ceux qui ont pu en avoir une. Afin d´enrichir et d´affiner les explications à l´échelle nationale et la périodisation politique, une décentration des explications a été réalisée, en s´appuyant sur les échelles : individuelle, locale et régionale. Nous avons cherché à identifier les changements des formes des précarités, des violences et des jeux de pouvoir, de même que le moment précis de leurs inflexions. Une attention a été particulièrement portée à l´articulation de ces phénomènes avec l´usage des armes dans la société et avec l´évolution du rapport à la lutte armée durant toute la période. Des sources écrites très diverses ont été analysées au Salvador : archives et publications de centres des droits de l´Homme et particulièrement les rapports mensuels du Bureau d’assistance légale de l’archevêché de San Salvador, presse régionale et locale, presse cléricale, publications partisanes, documents épars de différents centres de documentation et de bibliothèques à l´accès parfois difficiles. En dehors du Salvador, nous avons eu recours aux archives du Centre des Archives diplomatiques de Nantes (CADN). Des dizaines d´entretiens ont été réalisés auprès d´individus aux trajectoires très diverses afin de saisir et d´articuler leurs expériences, leurs représentations et leurs rapports à la précarité et à la violence.

Jury

  • M. Gilles Bataillon (Directeur de thèse), EHESS
  • M. Stéphane Audoin-Rouzeau, EHESS
  • Mme Raphaëlle Branche, Université Paris Nanterre
  • M. Jeffrey Gould, University Bloomington (Etats-Unis)
  • Mme Véronique Hébrard, Université de Lille
  • Mme Daniela Slipak, Universidad Nacional San Martin, Buenos Aires (Argentine)

Informations pratiques

Date(s)
  • Mardi 15 décembre 2020 - 15:00
Lieu(x)
  • Visioconférence Afin d'affecter le moins possible la qualité de la visioconférence nous sommes contraints de limiter l'accès au public. Les personnes souhaitant assister à la soutenance devront se rapprocher du candidat.