Soutenance de thèse

Gardens of the Mind. A study on Vanuatu sand-drawing

Résumé

La présente thèse porte sur le dessin sur sable (Anglais : sand-drawing ; Bislama : sandroing) du Vanuatu, archipel mélanésien situé dans le sud-ouest du Pacifique. Ces dessins sur sable – d’un style spectaculaire et étonnamment précis – ont été systématiquement récoltés pour la première fois par l'anthropologue anglais Arthur Bernard Deacon dans les années 1920. Depuis cette ‘découverte’ il faut bien admettre qu’à la surprise des pionniers (parmi lesquels on compte le grand Alfred Cort Haddon), aucun réel travail d’analyse n’a suivi. En fait, bien que le dessin sur sable ait été plus tard documenté, mentionné dans des ouvrages célèbres et même proclamé « Chef-d'œuvre du patrimoine oral et immatériel de l'humanité » par l'UNESCO en 2003, il n’a jamais fait l’objet d’une analyse détaillée. Ce projet vise à combler cette lacune aussi bien sur le plan de la recherche empirique que sur celui de l'interprétation théorique.  Dans ce cadre, ce projet a trois objectifs principaux : comprendre et reconstruire les raisons historiques et épistémologiques de cette lacune, essayer de réduire cet écart par l'étude d'une tradition régionale et évaluer les conséquences de cette tentative compte tenu des développements récents dans le domaine de l'anthropologie de la mémoire et de certaines questions classiques de l'ethnologie mélanésienne. À cet égard, je me réfère en particulier à l’« opacité sémiotique » et à la « recherche de l'éphémère » qui on constate au sein de plusieurs systèmes de communication traditionnels développés dans cette région. La définition de ces trois objectifs m’a conduit à développer le projet selon trois axes de recherche. La thèse est donc constituée des résultats d’une recherche d’archive consacrée à l'étude de la littérature relative au dessin sur sable et aux perspectives théoriques qui ont nourri sa première analyse (Chapitre 1), d’une enquête ethnographique menée dans les régions ouest et nord de l'île d'Ambrym (Chapitres 2, 3), et d’une tentative d'apporter une nouvelle interprétation de la pratique, réalisée à partir d'études sur l'histoire de l'écriture, l'anthropologie de la mémoire et l'ethnologie mélanésienne (Chapitre 4). L’ensemble des chapitres est précédés d'une introduction qui porte sur le contexte ethnographique et la méthodologie utilisée, et est suivi d'une conclusion résumant les résultats de l’étude. La thèse se termine par deux annexes. Le premier consiste en un catalogue de tous les dessins sur sable que j'ai documenté à Ambrym, tandis que le second présente le permis de recherche signé par le centre culturel du Vanuatu.

Jury

  • M. Carlo Severi (Directeur de thèse), EHESS
  • Mme Jennifer Green, University of Melbourne
  • Mme Claude Imbert, ENS Paris
  • Mme Els Lagrou, Universidade Federal do Rio de Janeiro
  • M. Andrea Pinotti, Universita degli Studi di Milano

Informations pratiques

Date(s)
  • Lundi 14 décembre 2020 - 12:00
Lieu(x)
  • Visioconférence Afin d'affecter le moins possible la qualité de la visioconférence nous sommes contraints de limiter l'accès au public. Les personnes souhaitant assister à la soutenance devront se rapprocher du candidat.