Éditeur:
Collection:
Histoire et civilisation
Date de parution:
décembre, 2020
Type de norme: 
ISBN 13
Numéro: 
978-2-85355-114-4

Sécurité et désordre global

Les Amériques : un terrain d'expérimentation

Edgardo A. Manero

Dans le désordre global, l'Amérique latine construit des savoirs stratégiques, même si sa contribution à la production théorique sur le sujet est peu importante par rapport aux centres perçus comme aire épistémique globalisée créatrice de connaissances. La région révèle la complexité des transformations opérées dans le domaine de la sécurité. D'une part, un regard rétrospectif sur l'expérience latino-américaine contribue à relativiser l'idée d'un changement absolu. Des éléments constitutifs de l'univers sécuritaire post 1989 faisaient, en effet, déjà partie des conflits de la guerre froide. Menaces et risques convergeaient dans les politiques publiques. De l'autre, la région a été érigée en laboratoire stratégique.
Par conséquent, l'Amérique latine a occupé une place prééminente dans l'élaboration des politiques de sécurité des États-Unis, ceux-ci y mettant à l'épreuve des représentations et des pratiques stratégiques globalisées depuis le 11/9. La région participe du façonnage d'un nouveau cycle, où la gestion des flux et des stocks légaux ou illégaux, matériels ou immatériels, se trouve au centre de la compétition pour le pouvoir. Au détriment de la fonction protectrice traditionnelle des États-nations, les modifications issues du modèle promu par les États-Unis marquent la fin d'une représentation ancienne de la frontière, présentée comme limite de la gestion du pouvoir souverain, affectant une institution, comme la militaire, dont l'existence se justifie principalement par la défense de la souveraineté nationale. Depuis la fin de la guerre froide, le dispositif militaire se présente comme l'un des composants de la diplomatie sécuritaire qui caractérise les relations hémisphériques. Le surgissement de mouvements revendiquant la réappropriation de la souveraineté nationale et populaire a renforcé l'hétérogénéité stratégique de la région. Imprégnés d'une vision du système international porteuse d'une composante géopolitique, les néo-populismes contestataires latino-américains, quelles que soient leur diversité et leurs divergences, ont conduit à questionner la logique du voisinage menaçant, ainsi qu'à relativiser les représentations stratégiques transnationales et, in fine, la perception correspondante de la menace portée par les États-Unis.

Autres publications

Joëlle Vailly
Gavin McDowell, Ron Naiweld, Daniel Stökl Ben Ezra (eds)