Le nationalisme japonais et les relations nippo-américaines après 1945

Oguma Eiji est professeur à la faculté d'administration politique (seisaku gakubu) de l'Université Keiô à Tôkyô et actuellement professeur invité à l'Université Paris-7 (UFR LCAO). Ses travaux examinent de manière critique les fondements idéologiques de la nation japonaise moderne et les avatars du nationalisme japonais au cours du XXe siècle. Trois de ses ouvrages lui ont valu une grande notoriété dans son pays:
"Tan.itsu minzoku shinwa no kigen. Nihonjin no jigazô no keifu (Origines du mythe de la nation homogène. Généalogie de la représentation de soi des Japonais)", Tôkyô, Shinyôsha, 1995 (Traduction anglaise par David Askew: "A Genealogy of Japanese Self-images", Melbourne, Trans Pacific Press, 2002);
"Nihonjin no kyôkai: Okinawa, Ainu, Taiwan, Chôsen. Shokuminchi kara fukki undô made (Les frontières des Japonais: Okinawa, les Aïnous, Taiwan, la Corée. De la domination coloniale à la restauration de l'indépendance)", Tôkyô, Shinyôsha, 1998;
"Minshu to aikoku. Sengo Nihon no nashonarizumu to kôkyôsei (Démocratie et patriotisme. Nationalisme et sphère civile dans le Japon de 1945 aux années 1960)", Tôkyô, Shinyôsha, 2002.

Informations pratiques

Date(s)
  • Mercredi 25 mai 2005 - 11:00
Lieu(x)
  • salle 8, 105 boulevard Raspail, 75006 Paris,