L’abstraction avant l’art abstrait. Couleurs et géométries médiévales

Atelier de présentation du projet Abstraction Before the Age of Abstract Art entre l’École des hautes études en sciences sociales, Paris (France) et Case Western Reserve University, Cleveland (USA), soutenu par la Fondation FACE (2018-2020)

Dans son application aux arts visuels, la notion d’abstraction a le plus souvent été associée à l’art moderne et contemporain. Selon cette tendance historiographique dominante, l’abstraction aurait été inventée et développée au début du xxe siècle pour apporter une réponse artistique à la violence des cataclysmes humains des années 1900-1920, et pour s’opposer aux traditions figuratives d’un passé incapable d’en témoigner.

Le projet Abstraction before the Age of Abstract Art entre l’EHESS et Case Western Reserve University a pour objectif de nuancer cette histoire en ruptures, en libérant la notion d’abstraction de ses frontières modernes et contemporaines. Il s’attache pour cela à la longue tradition de l’art non figuratif, largement ignorée pour le Moyen Âge notamment. Il s’agit donc d’identifier et d’explorer la notion médiévale d’abstraction dans sa relation au visuel, relation qui se situe à l’articulation de la vérité, des faits et du langage. Là, l’abstraction est un véhicule pour la matérialisation de l’indicible, du non représentable, de l’ineffable. En mêlant les approches historiques, philosophiques et artistiques, ce projet voudrait reformuler certaines des grandes questions autour de l’histoire de la représentation.

Après deux séances aux USA, cette séance à Paris est l’occasion de présenter les avancées collectives du projet et certaines des questions en cours d’exploration.

 

Arts, Histoire

Informations pratiques

Date(s)
  • Mardi 1 octobre 2019 - 09:30 - 12:30
Lieu(x)
  • Institut national d’histoire de l’art (salle Mariette) – 2 rue Vivienne, 75002 Paris
Contact(s)
  • vincent.debiais@ehess.fr