L’EHESS lance un nouveau Carnet de perspectives en sciences sociales dédié à « l’après-George Floyd »

Alors que la mort de George Floyd a déclenché une vague de mobilisations mondiale sans précédent, l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS) aide le grand public à prendre le temps et la distance nécessaires pour comprendre cet événement exceptionnel.

Forte du succès de son premier Carnet dédié au coronavirus et ses conséquences, l’EHESS propose un nouvel outil susceptible d’éclairer le débat public au moyen des sciences sociales. Ce Carnet de l'EHESS : perspectives sur l’après-George Floyd entend partir de ce fait divers devenu événement planétaire pour analyser les problématiques de racisme, de luttes sociales et de violences policières qu’il a contribuées à remettre au cœur de l’actualité.

Régulièrement, un chercheur en sciences sociales proposera son regard tant sur les conséquences immédiates de cette mort que sur ce qu'elle révèle de nos sociétés. L’EHESS considère qu’en ces temps mouvementés, les sciences sociales ont pour mission d'étudier – pour mieux en discerner l’importance historique – un phénomène aussi protéiforme.

 

Les sciences sociales pensent l’événement

En ces temps de mobilisation mondiale, l’EHESS lance à destination d’un public large un carnet de recherche explorant les conséquences de la mort de George Floyd. Écrits par des chercheuses et des chercheurs de toutes les disciplines et de toutes les aires culturelles, les textes publiés dans ce Carnet de l'EHESS : perspectives sur l’après-George Floyd réfléchissent l’événement au moyen des sciences sociales. Ces billets s’inscrivent dans le temps court de l’actualité ; ils ne prétendent pas forcément apporter les résultats d’une recherche au long cours.

Ce qu’une mort dit de nos sociétés

Si les contributions sur l’ordre racial, les nouvelles formes de mobilisation collective et les violences policières vont de soi, ce moment critique invite à penser au-delà de la stricte séquence politique en cours. Parmi les prochains textes, certains étudieront la place des monuments dans l’espace public et celle des minorités ethniques dans les œuvres d’art, quand d’autres mettront en lumière le poids de la mémoire de l’esclavage et du colonialisme, les symboles des luttes contemporaines, etc.

Les sciences sociales au cœur du débat public

Ce Carnet de l’EHESS, outil ouvert à tout scientifique désirant y contribuer, a pour ambition de montrer comment divers champs de recherches nous proposent des clés de lecture, mais aussi des échos entre l’actualité et des terrains, des objets ou des périodes apparemment éloignés. L’objectif est de donner à voir la manière dont les sciences sociales, dans toute leur diversité, interrogent les mondes sociaux et posent des questions à même d’enrichir le débat public, surtout en cette période d’ébullition politique.

Découvrez d’ores et déjà les deux premiers articles :

 

Contacts : Anthony Miège, responsable de la communication

anthony.miege@ehess.fr

communication@ehess.fr

 

À propos de l’EHESS :

L'École des hautes études en sciences sociales (EHESS) réunit des chercheurs et des étudiants du monde entier pour comprendre les sociétés humaines en faisant coopérer toutes les disciplines des sciences sociales. Constituant l’un des principaux pôles de sciences humaines et sociales en Europe, elle est unique dans le paysage de l’enseignement supérieur et de la recherche français, tant du fait de son projet intellectuel interdisciplinaire que grâce à son modèle de formation par la recherche, à son ancrage international et à son ouverture sur la société.