Les préfets dans la "modernisation" de la France (1953-1972)

Majoritairement composé d'universitaires, le Comité pour l’histoire préfectorale du ministère de l’Intérieur a pour mission de mettre en œuvre et de financer des manifestations de tous ordres visant à favoriser les travaux de recherche universitaire sur le rôle des préfets et des préfectures depuis la création de cette fonction par le Consulat, au tout début du dix-neuvième siècle.

C'est ainsi qu'en 2016 il a organisé trois rencontres scientifiques, à Lyon (janvier), Caen (mai) et Paris (octobre) sur le thème « Préfets et préfectures durant la Seconde Guerre mondiale ». Significatif de sa volonté de rapprocher les mondes, si cloisonnés dans notre pays, des chercheurs et des décideurs est le fait que trois des communications du colloque de Paris furent prononcées par des membres du corps préfectoral.

Dans le même ordre d'idées se tiendra à Paris, à l'automne 2017, un colloque, co-organisé avec le Centre de sociologie des organisations (UMR 7116 CNRS/Institut d'études politiques de Paris), consacré au rôle des préfets dans ce qu'il est convenu d'appeler les politiques de modernisation conduites par la Quatrième République puis par la Cinquième République gaullienne.

De la même manière que les rencontres de 2016 portaient chacune le nom d'une figure importante mais méconnue du ministère de l'Intérieur durant la période concernée (Édouard Bonnefoy à Lyon, Pierre Daure à Caen, Adrien Tixier à Paris), le colloque de 2017 se veut aussi hommage à Stanley Hoffmann (1928-2015), politiste franco-américain dont les travaux pionniers se proposant d'aller, dès 1963, à la recherche de la France, ont inspiré plusieurs générations de chercheurs résolus à mieux comprendre les mécanismes de fonctionnement de la machinerie politico-administrative française. Une ou plusieurs communications relatives à l'œuvre de S. Hoffmann seront ainsi les bienvenues.

Les autres pourraient porter – sans que la liste figurant ci-dessous soit limitative – sur :

1/ Sources et matériaux

  • Les sources papier : archives publiques, fonds privés
  • Quelles sources audio-visuelles ? (INA)
  • Les campagnes de témoignages oraux recueillis, paroles d'acteurs encore vivants
  • Les recherches menées à l'époque (commissions du Ve Plan, lien entre administration et recherche)
  • Travaux d'histoire économique, d'histoire urbaine (Groupe d'études des villes nouvelles)

2/ Portrait d'un corps

  • Le service des préfets au sein de l'administration centrale et les modalités de gestion du corps
  • Réformes statutaires et mouvements préfectoraux
  • Étude de cohortes et analyses des effets de générations (Résistance, l'expérience algérienne, montée en puissance des élèves de l'ENA, l'impact de mai 68, etc.)
  • Construire sa carrière (parrainage d'élus puissants, passage en cabinet, sillage de hauts fonctionnaires influents, etc.)
  • Adapter le corps à ses tâches nouvelles : diversification du recrutement, formation, etc.
  • Au sein du corps : les "grandes figures" et les autres

3/ Ministère de l'Intérieur et corps préfectoral face aux réformes institutionnelles

  • La réformes de 1964 : les partenaires institutionnels et leurs stratégies
  • Le chemin tortueux et inachevé vers la régionalisation
  • Acteurs centraux : de Gaulle, Pompidou, Guichard, Monod et leurs collaborateurs
  • Acteurs locaux : que faire des /comment faire avec les "barons" locaux ?

4/ Les préfets, bras armé de la modernisation des territoires ?

  • Qu'est-ce que la "modernisation" ? grammaires et rhétoriques de l'action préfectorale
  • Préfets et services extérieurs des ministères : résistances et collaboration
  • Unicité du modèle administratif, diversité des réalités territoriales (ville/campagne, Paris/province, nord/sud, plaine/montagne, etc.)
  • Repenser l'aménagement des territoires, repenser l'organisation des préfectures
  • Gérer les tensions dues à la modernisation (grèves, agitation rurale, etc.

 

Les personnes intéressées par ces thèmes et disposées à intervenir lors de ce colloque, qui se tiendra en novembre 2017[1] à Paris, sont invitées à se faire connaître en adressant avant le 31 janvier 2017 un CV résumé, ainsi qu'une courte note (1.500 à 2.500 signes) précisant le titre et un résumé de leur proposition d’intervention, à :

  • Catherine Grémion, directrice de recherches émérite au CNRS, coordinatrice scientifique du colloque : c.gremion@cso.cnrs.fr
  • Marc Olivier Baruch, vice-président du comité pour l’histoire préfectorale, directeur d’études à l’EHESS : baruch@ehess.fr

Les propositions seront évaluées par un comité scientifique composé de Mmes et MM. Marc Olivier Baruch (EHESS-CRH), Emmanuel Bellanger (CNRS-CHS), Olivier Borraz (CNRS-CSO), Violaine Challéat-Fonck (Archives nationales), Alain Chatriot (Sciences Po-CHSP), Olivier Dard (Université Paris IV-SIRICE), Florence Descamps (EPHE), Jean-Pierre Duport (ACPHFMI), Catherine Grémion (CNRS), Patrick Le Lidec (CNRS-CEE), Pierre-André Peyvel (Comité pour l'histoire préfectorale), Jeanne Siwek-Pouydesseau (CNRS).

 

[1] Plus précisément entre le 15 novembre et le 15 décembre ; la date exacte sera communiquée dès qu'elle sera arrêtée.

Informations pratiques

Date(s) limite(s)
  • Mardi 31 janvier 2017 - 16:45
À consulter